Récit de naissance d'Elio

Publié le par Magali

Parce que je vous l'avais promis mais surtout parce que je veux garder en mémoire écrite ce moment inoubliable, je me suis attelée à l'écriture du déroulement de la naissance d'Elio.

Cette grossesse a été de loin celle où j'ai ressenti le plus d'impatience. Envie de connaître mon bébé physiquement d'abord, envie de retrouver les joies de l'allaitement et du portage ensuite. Mais aussi les dernières semaines, pour en finir avec cet état de baleine échouée !
A la visite du 8ème mois, j'ai depuis quelques jours des contractions très douloureuses dans le bas du ventre. Je demande donc un toucher vaginal à la sage-femme (et ce sera d'ailleurs le seul et unique de toute ma grossesse ). Verdict : le col est ouvert de 2 cm mais je ne suis qu'à 35 SA, bébé doit encore rester au chaud ! Le repos qui suis me fait le plus grand bien, ces contractions s'arrêtent et laissent la place quelques jours plus tard à des séries de contractions de pré-travail. Ces dernières sont comme des vaguounettes, trop faible pour une influence mais assez présente pour que je guette l'arrivée du "vrai" travail. Nous ne sommes que début Août et je m'impatiente déjà avec ces séries de contractions qui sont présentent tous les trois jours !

Joëlle part en vacances du 10 au 16 aout et là c'est le calme plat, mon corps est en stand by et cela me rassure.

Et puis à la visite du 9ème mois, la SF de la mater m'indique que j'ai le strepto B et qu'il y a le protocole antibio. Je discute avec Joëlle, pour un aad, généralement les antibios sont pris s'il y a rupture de la poche des eaux avant le démarrage du travail.

Je continue de rêver et d'espérer la naissance. Tous les soirs je me couche avec les garçons en leur disant "cette nuit peut être.." Je suis certaine que cela aura lieu la nuit donc tous les matins j'avais hâte au soir pour voir si cela arriverait enfin !!

Le jeudi 27 Aout; Simon part chez ses parents toute la journée pour que je fasse un peu de ménage et surtout que je me repose. J'étais contente de les voir revenir, j'ai eu l'impression de m'ennuyer à tel point que je n'avais même pas réussi à faire la sieste...

Dans la nuit, de nouveau commence ces petites contractions. Elles me sortent du lit parce qu'elles me gênent un peu. Je me balade à l'étage depuis 30 mins en  m'arrêtant devant le miroir pour me demander à moi même "alors, c'est ça ? ça a commencé ? " et je me réponds "hum pas sure c'est léger quand même". Puis "oui, mais t'a pas envie de te recoucher, c'est un signe non ?", "bon, je vais voir tous les combien de temps j'en ai une"... Le genre de conversation intérieure qu'une oreille aurait analyser comme une déconnections étrange...parce que je me refaisais le même dialogue à chaque fois que je passais devant le miroir de la salle de bain...plusieurs fois à suivre donc...

Puis j'ai observé le cadran: toutes les 2/3 minutes à peine. Ouais c'est louche car les précédentes séries c'était plutôt toutes les 10 mins mini...Bon ben j'appelle Joëlle, il est 2 h 15 du matin, elle ne sera là qu'à 4 h donc il vaut mieux que je l'appelle bien au début. Bon, j'appelle et preuve que mon cerveau est bien déconnecté je lui demande si je la réveille  !! Elle se prépare.

Ensuite, je marche au rez de chaussé. Certaines contractions sont plus forte mais sans plus, j'ai à peine besoin de m'arrêter de marcher pour reprendre mon souffle. Je décide de laisser Simon dormir, j'ai pas envie qu'il me regarde marcher dans la maison pendant 2 heures car je sais que sa journée du lendemain sera hard !

A 2 h 45, une grosse contraction et pouf je perds les eaux, enfin une partie du liquide amniotique seulement. Quoi déjà ? Il faut que je réveille Simon. Au même moment, Anaël se réveille (lui qui fait vraiment ses nuits et ne se réveille jamais, c'est une sacrée coïncidence ou pas d'ailleurs...). Du coup, Simon est réveillé et va ré-endormir Anaël qui accepte le soutient de son papa, lui qui est exclusif maman d'habitude pour le sommeil !

Je réussis à monter dans la salle de bain, je trouve qu'en bas il fait trop froid et que la pièce est trop grande. Au bout de 5 mins, je me met à chanter
des sons graves (mais pour une chorale, on repassera !). C'est comme une plainte ou un appel, question de point de vue. Je sais alors que la naissance est toute proche et ce même si je ne sent pas du tout le bébé s'engager dans le bassin. Il est 2h55. Simon arrive dans la salle de bain, il a compris aussi et me demande si j'ai appelé Joëlle et ce qu'il doit faire. Je lui demande d'appeler Delphine, mon amie qui doit venir nous aider avec les garçons. Elle n'a pas le temps de répondre avant le déclanchement du répondeur mais rapelle aussitôt. Elle se prépare et arrivera dans 25 mins. Simon prépare le lit. 3 h 10, 12, 13, je ne sais plus car je n'ai plus la notion du temps, le bébé est contre mon périnée et essaye de sortir. Je suis debout, je sent que c'est trop haut pour la réception. Je demande à Simon de mettre des serviettes de toilette par terre pour que je me mette à quatre pattes. Le bébé a compris et il laisse du répit quelques secondes alors que les contractions s'enchaînaient depuis 15 mins. Et puis, ça pousse tout seul, 2/3 fois, je ne sais plus et la tête est sortie, la seconde suivante Simon intercepte notre bébé. Le bébé est surpris, feinte de se rendormir puis réalise et pleure ! Je prend mon trésor dans mes bras et nous éteignons la lumière. Alors, il arrête de pleurer et on se regarde à trois. Il est sublime, il va bien cela se voit. Il a  du vernix mais moins qu'Anaël d'après mes souvenirs. On est à 40 sa + 1 jours et il est 3h15 du matin. Joëlle écoute sûrement sa radio au chaud dans la voiture...
Delphine arrive, notre Elio à 10 mins. D'ailleurs on ne révèle pas le prénom tout de suite. On garde ça pour nous deux, cela lui va déjà bien pourtant !
Simon va chercher Benjamin qui avait émis le souhait d'être là pour voir son frère sortir. Il est réveillé dans son lit et n'osait pas venir. Anaël nous rejoint peu de temps après. Il viennent voir leur petit frère, je suis encore assise dans le noir de la salle de bain avec les serviettes de toilette sur nous.

Je décide d'aller au chaud sous la couette pour la 1ère tétée.

Il est 4h, Joëlle arrive, ponctuelle à mes prévisions. Cela est bien car depuis 15 mins j'ai de nouveau des contractions qui font mal et je ne me sents pas prête à pousser seule pour l'expulsion du placenta. Simon est en bas et installe le petit dej des garçons. Delphine et Joëlle sont avec moi et c'est un super moment d'échange. Je raconte à Joëlle qui est toujours aussi émerveillé par la capacité des femmes à savoir mettre au monde leurs bébés...Je sent le sang qui coule, je trouve que cela fait beaucoup. Mais Joëlle me rassure, c'est normal et au contraire, j'ai perdu très peu de sang !

Simon coupe le cordon, les garçons reviennent et posent pas mal de questions, touchent le cordon. Ils ne veulent pas voir le placenta par contre. Joëlle nous le montre et explique la poche et ses membranes...Comme pour la naissance d'Anaël, nous lui offrons le placenta pour son compost.

Elio tête pas mal, pas très bien je le vois mais il avale et tout va bien pour lui. Il s'endort, je le donne à Simon puis je part faire ma douche sous l'oeil de Joëlle, c'est un bon repère pour elle ce temps de douche pour voir que tout va bien (ou pas !).
Joëlle examine Elio, il fait 3kg 820. Elle finit tous les papiers. On discute encore. Il est 6h30 je crois. Le jour commence à se lever... A 8 h, Anaël s'est rendormi devant le dessin animé. Plus tard, Benjamin m'a rejoint pour que l'on fasse la sieste ensemble, à trois donc...Journée extraordinaire mais dans la continuité de la vie, c'est tellement naturel que notre nouvelle famille se met en place doucement :-)

Je remercie particulièrement Delphine qui par sa présence m'a rassuré, a permis à Simon d'être auprès de moi pendant qu'elle lisait des livres au garçons (à 5h du mat, c'est pas forcement facile !).

Publié dans Naissance respectée

Commenter cet article

nathalie 17/12/2009 15:04


Merci beaucoup Magali, je viens de lire ce merveilleux récit de ton accouchement, tu peux féliciter Elio pour le super boulot qu'il a fourni mais je crois que vous avez tous très bien fait votre
part. Qu'est-ce que j'aurais aimé accompagner en tant que doula un tel accouchement. J'espère que j'aurai rapidement cette joie. N'oublie pas si tu connais des femmes enceintes de leur dire que je
suis disponible pour les accompagner, Merci!


Morgane 11/11/2009 19:56


Ouahh c'est une super naissance libre que vous avez vécu là !! Veinarde ;-) Je t'embrasse...


Magali 17/11/2009 19:42


Merci pour vos commentaires :-)))


eo 02/11/2009 10:14


Félicitations pour cette belle naissance, sereine.
Heureuse vie au petit Elio !


ninie 30/10/2009 09:34


Magali,
je suis très touchée par la beauté de ton récit. Quel merveilleux partage que tu nous offres là. Etant moi même enceinte en ce moment, j'en ai les larmes aux yeux.
Je me pose moi aussi la question : "accouchement à la maison ou pas ?" Ton récit est si beau. Il est plein d'amour, de joie, tout simplement comme tu le dis : "la continuité de la vie."
Merci Mag, pour tout ce beau partage.
Ninie


Celine 29/10/2009 22:20


Merci pour ce très beau récit, Magali.