Sommeil, la méthode Gordon

Publié le par Magali

Voici un site allemand de parentalite proximale qui faisait
reference au programme du Dr. Jay Gordon, je vous transmets la version
francaise traduit par une canadienne. http://drjaygordon.com/attachment/sleeppattern.html


Je le trouve très interessant :

 

 

 

Changer la routine de sommeil dans le lit familial (dr Jay Gordon)

Avertissement: Je ne veux jamais voir mes idées appliquées à un enfant de
4 ou même de 7 mois. En fait, je ne suis pas très favorable à l'idée de
pousser le sommeil nocturne d'un enfant, mais je sais que parfois ce sera
fait de toute façon, alors je voudrais offrir une méthode douce pour après
la première année du bébé.

Avant d'aller plus loin, laissez-moi exprimer ma préoccupation principale.
Les bébés sont mieux lorsque l'on répond à toutes leurs attentes et à tous
leurs besoins de notre mieux.

La plupart des familles que je rencontre dans ma pratique pédiatrique
dorment dans un lit familial.
Leurs bébés ont tendance à être allaités pour plus d'un an et ne dorment
pas mieux la nuit que la plupart d'entre nous le feraient si nous dormions à
quelques centimètres du meilleur restaurant en ville en sachant qu'il était
ouvert 24 heures par jour.

Cet arrangement n'est pas seulement adéquat et tolérable, mais il est même
plus facile pour les mères, qui peuvent simplement se retourner, allaiter un
moment et se rendormir plutôt que de sortir du lit pour allaiter ou encore
de refuser d'allaiter et de rendormir leurs bébés d'une autre façon..

Beaucoup de parents continuent cette routine la première année et loin
durant la seconde et même plus tard, mais certains s'en fatiguent, ou sont
simplement fatigués, après un certain temps et cherchent des moyens de
changer les choses. La chose la plus triste est que certains parents pensent
que le sevrage total est le meilleur moyen de dormir plus. Ils choisissent
de ne pas envisager plutôt le sevrage nocturne.

Il y a des douzaines de livres et d'articles qui insinuent qu'il existe
une manière rapide et facile de faire que bébé dorme toute la nuit. Je n'en
ai encore jamais lu qui dise la vérité: ce n'est pas facile, c'est rarement
rapide, et c'est habituellement un peu bruyant et triste pour quelques nuits
..... ou plus.

J'ai une meilleure alternative que de sevrer complètement ou de laisser le
bébé pleurer. Les bébés se réveillent pour l'interraction optimale avec leur
mère: se rendormir en étant allaité. Si on leur offre un peu moins que cela
pour quelques nuits, puis encore un peu moins et encore moins pour les nuits
suivantes, la douce modification de notre comportement les amènera à
réaliser que ça ne vaut pas la peine de frapper à la porte d'un restaurant
fermé.

Je ne recommande pas de changements de la routine du sommeil pendant la
première année de vie. La seule exception serait dans le cas d'une urgence
médicale chez la mère. Beaucoup de livres donnent des suggestions pour
pousser un bébé à dormir toute la nuit pendant les premiers mois ou la
première année. Je ne crois pas que cela soit la meilleure chose à faire, et
je suis convaincu que le plus tôt un bébé reçoit une "non-réponse" de la
part de ses parents, plus il est probable qu'il se fermera au moins un peu.

Ne vous méprenez pas. J'adore le lit familial et le sevrage induit par
l'enfant et le calinage tout au long de la première année, deuxième année,
troisième année et plus si ça fonctionne et que la famille va bien. Ne
laissez personne vous convaincre que c'est un mauvais choix ou qu'il n'y
aura pas moyen de le sortir de votre lit si vous ne le faites pas
maintenant. Ne croyez pas les gens qui vous disent que les bébés qui
reçoivent des calins et qui sont allaités toute la nuit n'apprennent jamais
à se calmer eux-mêmes ou ne deviennent jamais indépendants. Ce n'est tout
simplement pas vrai, mais ça fait vendre des livres et le mythe demeure dans
notre culture.

Certaines mères ne veulent simplement pas faire ça après quelques mois ou
années et il devrait y avoir un autre choix que la simple dichotomie laissez
pleurer / allaiter toute la nuit.

Voici ce que je recommande pour les bébés plus âgés.:

Choisissez les 7 heures de sommeil qui sont les plus importantes pour
vous. Je préfère de 11pm à 6am, mais vous avez peut-être un autre avis.
Changez les règles pour cette période et soyez certain que la personnalité
bien construite d'un enfant qui a dormi dans le lit familial saura s'ajuster
à ce changement et au fait d'avoir tout ce qu'il veut presque tout le temps.
C'est le mot que l'on doit apprendre à ce bébé: presque. Si seulement on
pouvait lui expliquer que les mamans et papas fatigués amènent moins souvent
leurs enfants au parc, au zoo ou à la montagne que les parents bien reposés
(et c'est impossible), il se retournerait et nous laisserait dormir jusqu'au
matin.

J'esssaie de faire ceci dans un intervalle de 3/4 jours.

Je présume que vous avez un bébé de 12, 15, 20 ou 30 mois en santé qui
aime se réveiller chaque 2-4 heures pour être nourri, caliner,...

Je présume aussi que les deux parents sont d'accord sur le fait qu'il
s'agit de la meilleure chose à faire. Le plus important est que vous êtes
prêts à aller en ligne droite jusqu'au but qui est d'avoir 7 heures de
sommeil consécutives.

La raison du dernier point est que si votre bébé apprend que pleurer
pendant une heure va lui permettre de boire, alors vous aurez fait un grand
pas en arrière. C'est le meilleur programme que j'ai vu, mais il est loin
d'être facile. Et encore une fois, j'aime bien ce que vous avez fait jusqu'à
maintenant : allaiter toute la nuit, caliner,... Ne changez pas cela avec
mon programme si vous êtes heureux de continuer à le faire.

Les 3 premières nuits

À n'importe quel moment avant 11h (même 10h58), allaiter pour le
rendormir, calinez pour le rendormir,... Mais cessez d'offrir le sein pour
le rendormir après 11pm. À la place...

Quand votre bébé se réveille, prenez-le, calinez-le, allaitez-le, mais
assurez vous qu'il ne s'endorme pas sur le sein. Calinez-le, caressez-lui le
dos jusqu'à ce qu'il s'endorme, mais ne le remettez pas au sein. Il doit
s'endormir en étant réconforté par vous, mais sans le sein.

Il va vous signifier qu'il est faché et qu'il déteste cette nouvelle
routine. Je le crois. Il va aussi essayer de vous signifier qu'il a peur. Je
crois qu'il est faché, mais un bébé qui a passé des centaines de nuit collé
contre vous n'est pas effrayé de s'endormir avec votre main sur son dos et
votre voix dans son oreille. Faché, oui, effrayé, non, pas vraiment.

Durant ces trois premières nuits, répétez cette routine seulement après
qu'il ait dormi. Il peut dormir pour 15 minutes ou pour 4 heures, mais il
doit dormir avant d'être allaité de nouveau et pris de nouveaux.

Ces nuits vont être difficiles.

Vous allez peut-être décider que vous n'êtes pas prêts pour ça. Il n'y a
pas de problème. Arrêtez et recommencez dans quelques mois si vous voulez.
Choisir le bon moment est crucial, et plusieurs parents choisissent un
moment suggéré par les amis, le docteur ou la famille. Ça ne fonctionne pas
aussi bien.

Est-il meilleur de faire cela dans le lit familial, dans un berceau dans
la chambre des parents ou dans une autre chambre? Je préfère continuer le
lit familial, même si ça semble plus difficile au début, mais il m'a
toujours semblé plus difficile de sortir et de remettre un enfant dans le
berceau. Pourtant, un berceau ou un lit d'enfant dans votre chambre peut
être la meilleure solution pour vous. Une autre option pour agrandir les
limites de votre lit est de mettre un autre matelas collé au votre. Un peu
plus d'espace pour chaque membre de la famille peut aider à régler certains
problèmes de sommeil. Le choix qui me plait le moins est de mettre l'enfant
dans un lit dans une autre pièce.

Encore une fois, de 11pm à 6am, prenez-le et nourrissez-le rapidement,
posez-le éveillé, et parlez-lui, caressez-le,... jusqu'à ce qu'il s'endorme,
et ne répétez ce cycle que si il a dormi. À 6:01am, faites comme vous le
faisiez par le passé.

Pour moi, la partie la plus rassurante de ce plan est que les bébés se
réveillent bien, heureux, pas grognons.

Les trois nuits suivantes

Encore une fois, les tétées pour s'endormir cessent à 11pm. Quand il
s'éveille, faites-lui un calin pour quelques minutes, mais ne l'allaitez pas
et déposez le éveillé. Le déposez éveillé est vraiment une partie cruciale,
parce qu'elle lui apprend à s'endormir avec un peu moins de contact, et
encore un peu moins... Ne pas le nourrir est un grand changement durant ces
nuits. Les bébés de un an peuvent facilement passer 7 heures (ou plus) sans
prendre de calories. Ils aiment être nourris un peu pendant la nuit, mais
physiquement et nutritionnellement, ce n'est pas trop long sans nourriture.

Si je pouvais plusieurs fois par nuit réveiller ma femme pour qu'elle me
presse un jus d'orange (ma boisson favorite) et qu'elle me frotte le dos
pendant que je le bois, je ne choisirais pas d'arrêter cette routine
volontairement. Ma femme pourrait bien avoir une opinion différente sur la
question. Les bébés abandonnent rarement leurs choses préférées- le jour
comme la nuit- sans pleurer.

Je n'aime vraiment pas entendre un bébé pleurer. En fait, je déteste
écouter un bébé pleurer. Contrairement à eux, nous pouvons comprendre ce
qu'implique le manque de sommeil pour une famille de 3 membres ou plus. Les
routines de sommeil doivent parfois être changées. L'incroyable sécurité et
l'assurance que le lit familial a fournies et qu'il continue de fournir en
fait le meilleur contexte pour que ces changement prennent place.

Pendant ces 3 nuits, certains bébés vont protester et pleurer pour 10
minutes, et d'autres pour plus d'une heure. Votre enfant est conscient que
vous êtes à ses côtés pour lui fournir calme et réconfort. C'est simplement
que ce n'est pas le mode de réconfort qu'il veut à ce moment. Il est
difficile de l'entendre pleurer, mais ça va fonctionner. Je crois qu'un bébé
aimé, après plus d'un an de lit familial, sera l'ultime bébénifiaire du fait
que ses parents dormiront mieux.

À la fin de la 6ème nuit, votre bébé se rendormira sans avoir été nourri.
Il se rendormira après un calin, avec votre main dans son dos et votre voix
dans son oreille.

Si, à n'importe quel point dans le parcours, cela vous semble mauvais,
arrêtez, attendez quelques mois, et recommencez au début. N'allez pas contre
votre instinct qui vous dit que ce n'est pas le bon moment de changer la
routine de sommeil de votre enfant. Votre instinct est meilleur que
n'importe quel programme de modification du sommeil.

Les 4 nuits suivantes

Ne le prenez pas. Quand il se réveille, touchez-le, parlez-lui mais ne le
prenez pas. Ne le nourrisez pas non plus. Il se rendormira. Répétez les
caresses et les paroles s'il se réveille. À la fin de la 9ème nuit, il se
rendormira tout seul avec une petite caresse et votre voix.

Après
Après ces 10 nuits, continuez de le caliner et de le mettre au sein pour
l'endormir avant 11pm, mais ne faites rien d'autre que de le carresser et
lui parler par la suite. Ça pourra continuer pour quelques jours, mais
occasionnellement pour une semaine ou plus. Puis ça arrête. Il a appris
qu'il était tout aussi aimé, et qu'il avait tout ce qu'il voulait, tout ce
dont il avait besoin toute la journée, mais qu'il devait donner à ses
parents 7 heures par nuit.

Qu'arrive-t-il si vous voyagez, s'il tombe malade, ou tout autre
circonstance demandant un retour à plus d'interractions nocturnes? Rien..
Vous faites ce que vous devez faire (le prendre, l'allaiter, le promener au
milieu de la nuit) puis vous prenez quelques nuits pour revenir à votre
nouvelle routine.

En passant, payez votre bébé. Assurez-vous qu'il reçoit vraiment beaucoup
de bénéfices du fait que vous dormiez mieux. Allez plus souvent au parc.
Faites toues les choses que vous lui aviez dit que vous feriez s'il vous
laissait dormir plus longtemps. Expliquez-le lui en le faisant. Il
comprendra mieux et sera plus d'accord avec tout ça.

Publié dans Allaitement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jessica 18/02/2016 23:19

Bonjour,
Je suis hyper intéressée par cette question d'angoisse de la mort du jeune enfant ? J'ai failli mourir lors de sa naissance et je suis convaincue que nous sommes tous les deux très marqués par cet événement. Et j'aimerais que nous pansions ensemble nos blessures. Mais pour avancer, j'ai besoin de commencer par comprendre, alors si vous aviez des choses à me dire, mais aussi des lectures à me conseiller, je suis hyper preneuse. De la même façon, j'ai beaucoup entendu parler de l'angoisse de la séparation mais j'aimerais trouver des références sur le sujet avec une approche maternante, si vous aviez ça sous la main. Merci pour votre témoignage et vos réflexions.

Sheila T. 31/10/2015 02:55

Bonjour, à priori mon fils était un BABI, ou il a un tempérament réactif/difficile. Bref, peu importe le terme, c'est dur. dur pour lui, dur pour nous.
Je ne suis pas capable de faire du cododo, je déteste ça en fait. Je suis totalement d'accord avec le principe et c'est mon premier conseil lorsque des mamans ne savent plus quoi faire avec leur allaitement de nuit(je suis marraine d'allaitement et je conseille beaucoup de mamans dans mon cadre de travail/étude). J'ai l'impression que mon fils et moi ne sommes pas "faits" pour dormir ensemble. J'avais réussis, passé son angoisse de séparation, à le laisser dormir dans son lit et lors de ses réveils de seulement lui donner le biberon et qu'il se rendorme seul. Je n'avais pas fait d'effort particulier, un soir je lui ai donné son biberon sans le sortir de la bassinette, il l'a pris sans rien dire et ne m'a pas appelé ensuite. Il était donc prêt à mes yeux. Maintenant ça fait presque 2 mois qu'on est malades et qu'on se donne le virus. Alors pour mon fils ça fait otites et conjonctivites à répétition. Puisqu'il est réactif l'otite est insupportable pour lui, on a donc recommencé le cododo. Je ne dors pas. Ce n'est pas une exagération, je ne dors carrément pas en sa présence. Mais pendant ce mois et demi il a perdu ses anciens progrès et lorsque mon fils pleure, il ne pleure pas "un peu", c'est au point d'avoir des spasmes et d'en vomir si je ne le calme pas. Bref je trouve facile de conseiller les autres, mais je me sens perdue. J'ai l'impression que même les disciplines progressives ne fonctionnent pas parce qu'il n'a carrément aucune habileté à gérer sa frustration, mais la seule autre solution est le cododo, et ce n'en est pas une pour moi. Il y a une fois où je me suis endormie par terre à coté de sa bassinette, c'est une des rare fois depuis sa naissance où je l'ai laissé pleuré, j'ai carrément perdu mon empathie, je me sentais à "off" et je ne bougeait plus. Il hurlait en étirant les bras vers moi et je le fixais à moitié endormie. Puis j'ai entendu un "POUF", j'ai sursauté et me suis rendue compte qu'il s'était endormi d'épuisement. Quel est le meilleur truc pour ne pas flancher tout en ne se rendant pas aux spasmes quand on a un bébé plus intense? Mon fils est très bien capable de pleurer 3 heures de suite.

Marilyne 20/03/2015 11:24

Merci, votre message me parle, grossesse pas évidente pour moi aussi, ça a du laisser des traces... belle journée

Marilyne 20/03/2015 08:56

Bonjour, pas de RGO ou autre, on a tout fait, des milliers de médecins, homéo, fleurs de bach, osthéo, cranio-sacré et j'en passe, peut être une angoisse de séparation, dans ce cas la vous ne me recommandé pas cette méthode?

Maga 20/03/2015 09:59

Tout est à essayer si cela peut vous apporter du bien être et du repos. Mais si ça ne marche pas c'est qu'il y a quelquechose derrière qui bloque.
J'ai une petite de 2 ans qui a de grosses angoisses de mort dues à des évènements pendant ma grossesse. Elle me tient le tee-shirt pour dormir tant elle craint que je disparaisse. Je n'essaie rien comme méthode même douce et bienveillante comme celle ci. Elle ne peut pas fonctionner. C'est moi qui fait des amménagements de vie pour ne pas sombrer : cododo, sieste, moins de ménage....Bon courage

Marilyne 19/03/2015 17:31

Bonjour, je découvre votre "méthode" que je vais testé sous peu, ma fille de 15 mois, ce réveille toute les heures voir moins par moment, je suis HS, et le sevrage pour moi était une solution contradictoire, j'ai peur des nuits a venir, qui risque d’être haute en couleurs, car en temps normal quand je réagis pas assez vite( pourtant en cododo) elle hurle...Je vais prévenir les voisins ;) Merci

Maga 19/03/2015 21:59

Bonjour Maryline, Et bien quelles nuits vous passez...
Quand un bébé se réveille autant, je pense qu'il y a quelque chose qui se joue derrière : intolérence alimentaire, douleur (rgo, orl, cranienne (voir osthéo)...), ou angoisse de mort et/ou de séparation. Ce type de méthode ne "fonctionne" que chez le bébé qui n'a pas de pb derrière qui est juste pas assez "mature". Bon courage