Il fait ses nuits ?! le retour...

Publié le par Magali

       J'avais écrit un article sur le sommeil (et les non-nuits !) d'Anaël. Je ne le retrouve plus mais j'avais commencé un 2 ème volet vers ses 2 ans quand il a commencé à dormir toute la nuit sans se réveiller mais j'avais oublié de le terminer !

       Je vais tout recommencer aujourd'hui depuis le début, et relater NOTRE expérience en ce domaine. Ce n'est pas la solution parfaite pour tous, c'est le chemin de notre famille. Il est donc à prendre comme un témoignage, pour prouver qu'il y a d'autres façons de faire que le dressage que notre société impose souvent à nos chérubins...

       Au commencement, il y avait moi, bébé et petite fille. Je sais que mes parents cherchaient à répondre aux mieux à nos appels la nuit même si je pense qu'ils nous ont laissé un peu pleurer parfois, mes frères et moi. Mais globalement par principe ma mère pense qu'un enfant qui appelle la nuit en a vraiment besoin, qu'il ne manipule pas ses parents, et que le plus difficile dans ce cas c'est la fatigue qu'engendre les réveils nocturnes.
       Pour mon mari, je ne sais pas trop, seulement que lui, son frère et sa soeur ont toujours été dormeur et assez rapidement nourrissons. Ce qui n'était pas le cas chez nous, je sais que mon petit frère s'est réveillé toutes les nuits strictement jusqu'à 5 ans et qu'il n'a commencé à s'endormir seul que très tard (+ de 2 ans c'est certain) et avec une petite lumière.

       Avant la naissance de Benjamin, j'avais déjà entendu parlé du fait que certains enfants dormaient dans la même chambre que leurs parents. Cela me paressait d'ailleurs tout à fait normal et censé pour un nouveau-né.
       Et puis Benjamin est né, il a fait ses nuits à 6 semaines (comme dans les livres !). C'est à dire qu'il dormait un créneau de 6/7 heures la nuit sans se réveiller.
Il dormait toujours dans son landau à coté de nous car j'aimais l'entendre respirer dans son sommeil, je me sentais plus en "alerte". Un peu avant 4 mois, il était trop grand et nous l'avons mis dans son lit dans sa chambre comme une suite logique. A cette période, j'avais également repris mon travail.
       A ses 6 mois, il a eu une otite puis une récidive quelques jours plus tard. Ses dents étaient en train de sortir et cela entraînait chez lui de grosses douleurs : elles arrivaient 4 par 4 ! A partir de ce moment, il se réveillait toutes les nuits 1 ou 2 fois et 3 ou 4 fois au moment des maladies. J'allais le chercher dans son lit pour le rendormir avec une tétée puis je le recouchais dans son lit. Cela était fatiguant mais j'ai toujours trouvé cela "normal" et que ça finirait par passer. Le plus dur était l'endormissement, il était très long à se laisser aller et dès que j'essayais de m'éclipser, hop ses grands yeux s'ouvraient !! Il était comme moi petite, mes parents me le racontait souvent...
       A 2 ans, j'ai cessé l'endormissement au sein le soir et nous avons opté pour un suivi de son rythme de sommeil. Pour moi, les enfants devraient se coucher vers 20h/20h30 le soir mais ça ce n'était pas mon enfant, c'était ce que je croyais être tous les enfants...mais ils ne sont pas tous pareils ! Benjamin ne présentait les signes du sommeil qu'à partir de 22h (bâillement, frottements sur les yeux..). donc nous nous couchions tous les 3 dans le grand lit et Benjamin s'endormait en 5 mins car c'était sa bonne heure et qu'il était rassuré par notre double présence. Au bout de 20 mins, le temps qu'il entre en sommeil profond, nous le transportions dans son lit. A moins que nous soyons plus fatigués que lui et nous endormions aussi vite ! A ce moment là, j'étais enceinte d'un mois d'Anaël et ce changement de rythme a été radical et salutaire : Benjamin a fait que des nuits complètes depuis et je n'avais plus l'impression de batailler avec lui tous les soirs pour qu'il dorme enfin !

       Anaël est né, bébé aux besoins intenses qui ne pouvait dormir que sur le ventre et en contact perpétuel avec un être humain. Ainsi, il a dormi sur moi jusqu'à 6 mois, cela s'est fait tout seul car entre temps j'avais lu pas mal de livres sur le "sommeil partagé" mais surtout parce que j'étais (et suis toujours) déterminée à faire davantage confiance à mon instinct qu'à des règles sociales qui sortent de je ne sais où (et varient en fonction des générations..). De plus, il tétait un grand nombre de fois la nuit mais du coup cela ne m'a pas dérangé : je dormais et il se débrouillait tout seul pour ramper jusqu'au sein et ce dès la naissance. L'intérêt principal c'est que je dormais hyper bien et me réveillais bien en forme le matin ! J'ai pu récupéré bien plus vite de ma grossesse et de mon accouchement et je n'avais même pas besoin de sieste la journée ! Car oui, Anaël a fait des nuits dès la naissance, c'est à dire qu'il n'avait aucune phase d'éveil de 22h à 6 h, juste il tétait en dormant.
       Pendant les 6 premières semaines où Benjamin se réveillait la nuit pour téter, il lui arrivait d'avoir 2 heures de vrais réveils avec gazouillis, changement de couches....
       Anaël a ensuite dormi dans son lit collé au mien, méthode du lit dit en side-bed : on enlève un des cotés des barreaux et on le colle au grand lit. Ainsi la nuit, je le prenais instinctivement sans trop me réveiller et dès ses 8 mois, il rampait seul pour retourner dans son nid pour se rendormir. Au même moment dans la journée, il ne dormait plus jamais dans l'écharpe alors qu'il y faisait systématiquement la sieste avant. Il lui fallait son lit ! Il se réveillait minimum 4 fois, parfois jusqu'à 6/7 fois et ce jusqu'à 2 ans et 1 mois.
       Et là d'un seul coup, plus aucune tétée de nuits. Il faisait des nuits sans réveils !
       Avec sa grève de la tétée, il a eu de nouveau besoin d'être rassuré la nuit et il s'est de nouveau réveillé 2/3 fois mais je n'avais donc plus la tétée pour nous rendormir : oui, les hormones de l'allaitement n'étaient plus là pour m'aider et c'était beaucoup plus difficile pour moi aussi ! Après ces 2 mois de crise, il a de nouveau fait des nuits complètes d'autant qu'il a arrêté de faire une sieste systématique l'après midi.

       Entre temps, je reviens à Benjamin...Vers ses 3 ans 1/2, ma mère et mes frères ont fait un séjour d'une semaine à la maison. Sans trop de lits supplémentaires, Benjamin a passé une semaine à dormir avec nous. Au bout de quelques jours, ma mère m'a dit "c'est fou comme Benjamin est plus calme la journée quand il a dormit avec vous la nuit !" Cette remarque m'a interpellé : serait il possible qu'un enfant soit capable de dormir seul sans problème mais que pour autant ses besoins ne soient pas vraiment assouvis ?
       C'est ainsi que le lit de Benjamin a été collé au notre et qu'effectivement cela a eu une bonne incidence sur son comportement.

       Puis me voilà de nouveau enceinte, les garçons dorment tous les deux avec nous depuis 1 ans 1/2. Que projeter pour l'avenir, un sommeil à 5 ? le lit fait déjà 2m90 ! J'espère bien que les garçons puissent dormir dans leur chambre d'ici la naissance. La préparation de la chambre pour l'ief a fait émerger l'idée de mettre un second lit d'adulte dans la chambre des garçons et d'en parler comme leur lit commun. Benjamin et Anaël se mettent à parler de "leur chambre", "leur lit"...Et un samedi soir de février, sans crier gare, Benjamin suggère l'idée de dormir dans la chambre. Et c'est parti ! Anaël est plus que ravi de faire ce passage et de devenir "grand" !
Bien sur, ils ont encore besoin de notre accompagnement à l'endormissement mais ils dorment sans nous, aussi bien et blottit tous les deux l'un contre l'autre. J'ai remarqué que leurs rapports fraternels se sont drôlement bien amélioré depuis. Je suis très fière d'eux et d'ailleurs il n'est pas question pour Anaël de revenir dormir avec nous même par accident. J'ai essayé 2/3 fois pour me faciliter la tâche : hurlements et protestations garanties ! Qui dit que le maternage proximal empêche les enfants de grandir et de devenir autonome ?

       Je vous raconte tout de même le premier soir dans la nouvelle chambre de Benjamin car cela est plein de sens...Catte chambre était donc avant la sienne et lorsqu'il se réveillait la nuit petit j'allais le chercher/voir systématiquement. Au moment de l'endormissement, une fois que j'ai eu éteint la lumière, Benjamin a fait ressortir un énorme crise d'angoisses. Il s'est mis à trembler, à transpirer, à pleurer de manière étouffée contre son oreiller. Il était tout recroquevillé, ne gérait pas du tout ses émotions, trop intenses pour lui alors que j'étais à ses côtés dans le lit. Anaël lui était déjà endormi. J'ai aidé Benjamin à reparler de ce qu'il avait du ressentir seul bébé dans cette chambre (malgré la veilleuse). Et oui, bébé aussi il paniquait et probablement que certaines fois il devait être prostré au font de son lit et sans appels de sa part...il restait seul avec ses angoisses !
       Je lui ai expliqué tout ce que je viens de vous raconter, je me suis excusée de ne pas avoir su que pour un enfant cela pouvait ne pas être normal de dormir seul ! Il a pleuré dans mes bras, puis rassuré par le fait que j'étais bien dans la maison pendant qu'il dormait, il a fini par s'endormir.
       Le lendemain, idem en moins fort. Je l'ai réassurer et depuis nickel, il a pris une grande confiance en lui...Aujourd'hui à 5 ans 1/2, il commence à pouvoir s'endormir seulement avec son frère (qui dort déjà). On lui dit un simple bonne nuit...et s'endort....

       Quelle sera l'aventure du petit troisième, je ne sais pas, mais il ne dormira pas seul, c'est certain !

Publié dans Allaitement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Celine 20/08/2009 14:11

Ton article est très intéressant. Chez nous le sommeil est quelque chose d'assez compliqué depuis toujours... Les filles dorment dans la même chambre, et savent qu'elles peuvent venir dans notre lit si elles en éprouvent le besoin. Malgré tout Madenn a un sommeil très perturbé... on cherche encore la solution...Romain dort dans un lit en side-bed du nôtre, ça c'est vraiment top pour l'allaitement de nuit. Pour l'instant il est très paisible mais l'expérience nous montre que cela peut évoluer...Merci de nous faire partager ton expérience personnelle.

BrightEyedMum 13/08/2009 10:56

Coucou Magali !Je passe par ici seulement de temps à autre et je viens de lire ce post qui me parle beaucoup... ayant une petite chouette très en demande de contacts maternels nocturnes à quasi trois ans. Je pense que cela va m'aider à l'aider en douceur à me laisser dormir, car je suis arrivée à un point  de fatigue trop important pour ne pas m'écouter. Nous avions prévu un accompagnement, mais ton expérience me motive à encore plus de patience et d'écoute... merci !

Magali 15/08/2009 12:06


Je te souhaite de futures belles nuits et à Z aussi !


Eo 13/08/2009 08:54

C'est vraiment passionnant !La réaction de Benjamin lorsqu'il retourne dans sa chambre me fait énormément penser au livre d'Aletha Solter, pleurs et colères des enfants et des bébés.Depuis le début de la grossesse, j'envisageais un sommeil partagé, avec un lit en side-bed. Je ne m'étais jamais posé la question de sa durée... Merci pour ce bel article !

Delphine 05/08/2009 21:04

nous Gabriel a dormi 4 jours dans notre chambre... étant mal installé, on l'a mis dans sa chambre "pour voir" et il a beaucoup mieux dormi. quelques nuits où on l'endormait sur notre ventre mais en 1 semaine c'était déjà fini.depuis, on essaye quelques cododos mais il n'aime pas trop ça, même dormir dans son lit parapluie dans notre chambre, ça le dérange!quand on est dans sa chambre avant le dodo, on lui fait un calin puis il nous fait signe qu'il en a marre et qu'il veut dormir. alors on sort de sa chambre et il dort direct!par contre nous on a un grand dormeur! environ 10 à 14 heures par nuit + une sieste de 1 à 3 heures l'après midi!c'est papa gros dormeur qui est content!!!